Evolution des espaces CDI

Rénover le CDI en partant de zéro

, par Marion Forlini

Etablissement et porteur du projet :
Collège Gérard Philipe, Massy, Essonne (91)
Environ 600 élèves

Chef d’établissement et gestionnaire
Marion Forlini, professeure documentaliste

Contexte du projet et état des lieux :
Titularisée en 2014, être professeure documentaliste au collège Gérard Philipe à Massy était mon premier poste d’enseignant certifié. Je succédais à une personne qui partait à la retraite. Mon impression lorsque je suis arrivée au CDI était mitigée : à la fois un bel espace, des étagères en bon état et de la luminosité mais en contre partie des livres non rangés, très anciens, une base BCDI non à jour, et une disposition des étagères non optimale. En partie à cause de ces inconvénients, le CDI était peu utilisé par les élèves et les enseignants. Grace au soutien de l’équipe éducative, j’ai démarré la rénovation du CDI.

Les objectifs étaient multiples : rajeunir et organiser le fonds, d’améliorer la disposition de l’ensemble du mobilier (étagères, tables, chaises de lecture), remettre les ordinateurs en état de fonctionnement et donner envie aux élèves et aux enseignants de venir lire et travailler.

Les étapes :
Dès la première année, j’ai pu lancer ces actions :
1. Regrouper les livres et désherber
2. S’abonner à BCDI abonnement et reprendre la base de zéro
3. Enregistrer les livres conservés
4. Retirer des étagères et peindre un mur de couleur afin d’égayer.
5. Réaménager l’espace : coller les étagères contre les murs pour avoir un espace ouvert et aéré, replacer les tables et en ajouter. Positionner les ordinateurs. Réintégrer le meuble à BD et les BD conservées en réserve.
6. Faire le tri dans la réserve : se débarrasser des très anciens manuels scolaires et autres bricoles, archiver certains périodiques, organiser l’espace pour plus de praticité.
7. Puis remplir les étagères de livres neufs (petit à petit) en demandant une augmentation du budget (et cela encore actuellement)

Description du projet :
Il a fallut commencer par un désherbage important : les livres trop anciens, trop abîmés ou obsolètes ont été recyclés. Avec le peu de documents restants, j’ai pu réorganiser les étagères afin de favoriser la circulation des élèves et la mise en valeur des livres. Des étagères ont été retirées et d’autres repositionnées afin d’ouvrir l’espace : les étagères ont été collées aux murs (en opposition à une disposition râteau). J’ai aussi ajouté des tables et disposé les ordinateurs autrement.

Le réaménagement m’a permis de créer des espaces selon les usages :
- Un espace lecture avec des chaises de lecture près des BD, mangas et de la fiction - J’ai tenté de faire un espace numérique avec les ordinateurs mais le manque de prises électriques et de connexion Wifi a rendu les modifications difficiles.
- Des espaces de travail au centre avec les tables rectangulaires de 4 personnes. Elles ont au nombre de 8.
- Enfin, je me suis appropriée une petite pièce collée au CDI (Salle Petit Prince) pour permettre à certains élèves de travailler en groupe.

Le travail était aussi visuel : aérer, mettre en valeur des ouvrages auparavant noyés parmi les livres anciens. De plus, pour égayer la pièce, un mur a été repeint en bleu/vert. Cette touche de couleur a mis en valeur l’espace fiction ; en effet, toutes les fictions se trouvent sur les étagères collées au mur bleu/vert. Grâce à cette touche de couleur, les élèves se repèrent mieux. L’espace documentaire, les périodiques, les dictionnaires & encyclopédies se situent aussi sur un autre pan de mur. J’ai donc refait la signalétique pour aider les élèves à se repérer : au dessus de chaque étagère se trouve la nature du document (documentaires/fictions/usuels/périodiques) et des indications plus spécifiques à la nature des documents comme l’ordre alphabétique pour les fictions et la DEWEY pour les documentaires.

En plus de ces aménagements, j’ai refondé la base BCDI et souscrit à l’abonnement BCDI/Esidoc. Il a donc fallut noter les prêts manuellement. J’ai pris la décision de recréer l’ensemble de la base BCDI car elle n’était plus à jour : de nombreux ouvrages étaient présents physiquement mais non présents dans la base et vice-versa, aucune bande dessinée ou manga n’était indexée car interdits jusqu’alors au CDI. De plus avec l’ensemble des ouvrages à désherber, j’ai penché pour cette solution. Cela avait aussi l’avantage de me faire découvrir le fonds et de commencer une politique d’acquisition. Cela a pris quelques mois mais le bénéfice a été grand, je ne le regrette pas du tout.

Suite au désherbage, des documentaires manquaient dans toutes les matières. J’ai donc décidé de balayer l’ensemble des matières lors de mes achats en me fiant aux avis des enseignants et aux programmes. Pour les fictions et afin de motiver les élèves à lire et emprunter, je me suis fiée à leurs avis, aux coups de cœurs librairies ou nouveautés populaires auprès des élèves. De nombreux achats ont été permis notamment grâce au soutien de la gestionnaire et du chef d’établissement.

Bilan :

Pour la première année 2014-2015, l’ensemble des objectifs a été atteint. Les années suivantes ont permis de peaufiner/ajuster comme par exemple : faire un coin ordinateur plus adapté, décorer, continuer le désherbage, poursuivre une forte politique d’acquisition.

Les avantages de cette rénovation sont multiples :
– Avoir refonder la base m’a permis d’avoir un CDI que je connais parfaitement et une base sans erreur (ou presque).
– Le désherbage et les différentes mises en valeur ont fait revenir les élèves ainsi que les enseignants.

Les inconvénients ou les choses à savoir avant de se lancer :
– Ce travail est très chronophage. Dans un premier temps, cette rénovation a pris beaucoup de temps mais c’est un réel gain pour les années à venir.
– Le frein informatique : le CDI ne possède pas assez d’ordinateurs. Cela s’explique par plusieurs freins successifs dont des problèmes de branchement (pas assez de prises électriques accessibles, manque de prises Ethernet...).
– L’ensemble de l’équipe éducative doit s’investir : la rénovation demande de beaucoup d’aides des ATOSS, du soutien du chef d’établissement, de la gestionnaire et des enseignants.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Derniers articles RSS