Découvrir les fake news

, par Delphine Fournier

Objectifs  :
- Comprendre ce que sont les rumeurs et les fake news, comment elles se propagent et comment les déjouer.
- Développer son esprit critique face à l’information circulant sur internet.
- Découvrir un outil pour vérifier la fiabilité d’un site.
- Définir des règles à adopter dans sa démarche d’information sur internet.

Séance : J’ai décidé de lancer cette séance en confrontant directement les élèves à une fake news, sans qu’ils en aient d’abord conscience. L’idée est de présenter la séance sur le thème des médias en général et de leur faire lire cet article, afin qu’ils en soient les "victimes".
J’attends d’eux des réactions de surprise, de doute et de remise en question de l’article. Cela n’est pas toujours automatique. C’est pourquoi ils remplissent un petit questionnaire et je les guide dans leur réflexion, avant de chercher ensemble si cette information pourrait être fausse.

Après ce premier "choc", on prend du temps pour expliquer le pourquoi de cet article, son contexte (ici, c’est le Gorafi), puis on réfléchit aux notions de rumeur et de fake news, lesquelles peuvent déjà aisément être mises en lien avec toutes les informations qui circulent au collège. On peut alors tenter de dresser ensemble une liste des buts des fake news, pour en comprendre les motivations et mieux les repérer.

Enfin, il est important de réfléchir à des solutions pour démasquer ces fake news et savoir valider une information. C’est pourquoi je prévois un petit travail de groupes pour que les élèves réfléchissent à différents critères. Puis je leur présente un (ou plusieurs) outil(s) d’aide à cette vérification : le Hoaxbuster.

Retours : A part quelques réactions surprenantes quant à l’article ("il aurait mieux du se renseigner sur les coutumes de la région qu’il visitait"), la plupart des élèves ont souvent été indignés de ce qu’il s’était passé, allant pour certains jusqu’à douter de la véracité de l’article. En fait, il faut mettre en avant que ce n’est pas tant ce qu’il s’est passé qui est étrange (il y a des crimes stupides tous les jours) que la façon "banale" dont cela est présenté, et les réactions étranges des spectateurs de la scène.
Quand on a évoqué les rumeurs, ils ont tout de suite parlé de rumeurs qui circulaient dans le collège, ce qui a permis de faire les liens avec leur source, leur véracité, et les motivations des fake news (malveillance envers autrui, faire rire...).
Ils ont aussi eu des idées pertinentes pour vérifier la fiabilité des informations, même s’ils ne savaient pas bien les exprimer : "si ça paraît bizarre", "si c’est des gens importants qui le disent, comme le président", "depuis combien de temps ça a été écrit", etc.

Prolongement : Rédiger une fake news. Une collègue l’a fait avec sa classe de SEGPA après cette séance avec moi, et ils ont ainsi pu créer deux fake news très sympathiques sur des "bonbons interdits au collège" (et des élèves fouillés à l’entrée par un vigile à la demande de la principale), et un "professeur qui massacre un élève de 46 coups de crayon" parce que celui-ci n’a pas tout de suite obtempéré à une consigne. S’ils ne sont pas inspirés, leur donner des éléments à combiner (le lieu, les personnages concernés, le problème...).
Le fait d’en écrire eux-mêmes permet, en plus de démonter les mécanismes de construction de ces fake news, de voir à quel point elles sont faciles à créer et à diffuser.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Derniers articles RSS