GEP Documentation

Le défi Babélio et le dispositif « Lecture pour tous » rampe de lancement pour donner le goût de la lecture à nos élèves.

, par Florian Cool, Nathalie Ladon

Au collège Alain Fournier d’Orsay, deux de mes collègues de lettres, Madame Solignac Emilie et Madame Léourier Gwendoline, ont eu l’envie de s’investir dans ce qui est une cause nationale « la lecture ».

Notre angle de travail a été de nous inscrire à des prix littéraires ou des dispositifs demandant une forte participation des élèves et mobilisant chez eux le goût de la lecture. Nous trouvons que les sélections des prix répondent très souvent aux envies de nos jeunes et les emmènent vers une lecture moins scolaire.

Deux classes de 5e, ont été inscrites cette année au dispositif « Lecture pour tous » de l’académie de Versailles et de Créteil. Ce programme d’éducation artistique et culturelle est initié par la DRAC, le réseau des médiathèques, la BNF et les services culturels de l’académie de Versailles et de Créteil. Nous devions répondre à un appel à projet pour proposer à nos élèves un parcours de lecture. Les deux thèmes retenus cette année ont été « la mémoire » et le « rêve ». Ma collègue de français, Madame Sarrazin, remplacée par la suite par Madame Solignac, a eu l’idée d’embellir, de développer une partie de son programme de français par une production en lien avec les lectures de ses élèves. Elle a donc choisi de travailler sur le bestiaire du Moyen Âge, objet autant artistique que littéraire. Pour réaliser ce projet, nous avons dû recréer un lien avec le réseau des médiathèques Paris-Saclay qui nous ont épaulées et accompagnées pour proposer aux enfants une sélection d’ouvrages à lire et à emprunter pour mieux connaître notre thème « Le Moyen Âge ». L’équipe a donc présenté un nouvel acteur dans le domaine de la lecture aux élèves, représenté par Madame Nadège Maroni, responsable du service jeunesse dans les médiathèques d’Orsay. L’idée de ce projet était d’élargir les moyens d’accéder à la lecture, plaisir mais aussi nécessaire. C’était également le moyen de rencontrer des nouveaux intermédiaires et de leurs montrer que le livre était partout, accessible et à leurs portée. Pour mettre en valeur ce travail, nous avons fait le choix du numérique et des nouveaux outils. Leurs fiches de lecture (voir annexe 2) étaient réalisées sur le site Canva, enregistrées et diffusées par un QR Code sur les livres de la Médiathèque. L’entrée par thème, en partant du programme nous a permis d’emmener les élèves vers une lecture de découverte mais également de leur permettre de partager leurs lectures grâce à de nouveaux outils.

À la fin du projet, les élèves auront découvert une sélection de livres sur le Moyen Âge, ils auront réalisé un outil de médiation pour donner aux usagers de la médiathèque l’envie de lire mais ils auront également fabriqué un livre, un bestiaire et ainsi touché du doigt l’un des métiers du livre. Ce dispositif est un vrai tremplin pour aider les élèves à rendre la lecture un peu moins scolaires. Vous retrouverez la fiche de la séquence en annexe 1, mais également une fiche de lecture (un exemple) en PDF.

Avec la classe de 3e, nous avons participé au défi Babélio, qui de par sa conception nous demande d’expérimenter de nombreux outils numériques au service de la lecture. Tout d’abord, il s’agit d’inscrire le groupe classe sur le réseau social. Nous abordons ainsi plusieurs thèmes du numérique, des compétences PIX également. Par exemple, les élèves ont vus ce que représente un profil sur un réseau social, comment être actif, participer à un réseau mais également toutes les notions de publication, de partage. A chaque réponse du défi Babélio, nous avons traité d’une thématique et introduit une pépite Pix comme repère. Le premier défi est par exemple de créer l’identité du profil, faire une fiche et publier sur le site sa description. Les 3e ont donc inventé un nom, une description et des portraits sur Genial.ly les représentant. Voici leur carte d’identité :

Le défi Babelio

L’objectif du défi Babélio, créé par ailleurs par des professeurs documentalistes, est d’allier lecture plaisir, de leur âge et médiation autour de leurs lectures. Le réseau social est au cœur de leurs pratiques, c’est un véritable tremplin pour nous, professeur, pour leur donner le goût de lire.

Tout au long de l’année, les défis proposés sont tous en lien avec des outils collaboratifs en ligne : faire une photo Insta sur un titre de la sélection (voir le padlet de la classe) ou bien faire des nuages de mots pour créer un visuel représentant le livre (voir le padlet) . Toutes les créations ont fait appel à leur sens de la créativité, en alliant l’utilisation d’outil en ligne. Notre satisfaction est la découverte de l’outil Adove Creative Express, disponible gratuitement pour certaines fonctionnalités, bien suffisante pour notre travail, et leurs permettant de réaliser des bandes-annonces de livre que je vous laisse découvrir (voir le padlet).

Le défi Babélio est très riche et permet réellement de créer de l’engouement autour de la lecture. L’utilisation d’outils numériques dynamise le travail des élèves. Le bémol que je donnerai à ce projet est le coût financier que cela engendre. Il faut acheter 40 livres, dont certains assez chers. Le deuxième bémol serait le niveau 3e , qui n’est pas le plus adapté à ce défi très chronophage. Le programme de troisième déjà dense, nous fait courir toute l’année vers les réalisations.

Le bilan est tout même très positif, puisque dans la classe, chaque élève a au moins lu trois livres et a réussi à produire une critique et une réalisation de médiation autour de la lecture (quizz, instadéfi, nuage de mots, vidéos, critiques).

Nathalie Ladon, professeure documentaliste au collège Alain Fournier d’Orsay (91)

ANNEXES :

  • Annexe 1 : Fiche de présentation de la séquence
  • Annexe 2 : Fiche de lecture Projet "Lecture pour tous".
  • Annexe 3 : Grille d’évaluation de la séquence

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)